LA MAISON DE LA NOBLESSE

 

L’ORIGINE DE LA NOBLESSE FINLANDAISE

La Finlande fit partie intégrante du Royaume de Suède jusqu’en 1809. L’origine de la noblesse finlandaise est donc la même que celle de Suède.

Au moyen âge le roi de Suède soumit à son pouvoir les princes des provinces. Le roi, devenu souverain d’un grand pays, eut besoin de forces armées bien organisées. Comme les ressources nécessaires pour entretenir à ses frais une armée professionnelle manquaient, le roi engagea les paysans. Si les paysans acceptaient de lui fournir un homme armé avec un cheval pour le service militaire, ils seraient exemptés des impôts qu’ils devaient normalement payer. Ainsi du paysan exempté d’impôts naquît le chevalier ou le gentilhomme. Ce système était confirmé par le règlement d’Alsnö en 1279.

L’obligation de fournir un soldat à cheval et l’exemption d’impôts étaient au début personnelles et contrôlées par le roi chaque année. Au XVe siècle cependant, le privilège d’exemption d’impôts dont certaines familles jouissaient devint héréditaire. Le roi commençait alors à accorder le statut de nobilité à certains de ses sujets comme marque d’estime, sans leur demander de services en compensation. A partir de cette époque la noblesse comprit non seulement des propriétaires de grands domaines, mais aussi des personnes de la cour, des officiers, des juges et des fonctionnaires. Le souverain seul avait le pouvoir de conférer un titre de noblesse.

Aux XVIIIe et XIXe siècles même des savants, de grands industriels et des commerçants furent anoblis ; ils commençaient alors à être considérés comme appartenant à la classe supérieure. Dans les provinces finlandaises peu de families obtinrent le statut de comte ou de baron, par contre la petite noblesse fut assez nombreuse.

LE RÔLE POLITIQUE DE LA NOBLESSE

D’après règlement approuvé à Arboga en 1435 la diète suédoise comprenait quatre états: la noblesse, le clergé, la bourgeoisie des villes et les paysans. Chaque état avait droit à une voix ; pour qu’une décision soit valable il fallait trois voix.

Une diète composée de quatre états fonctionna ensuite en Finlande, devenue grand-duché de l’empire de Russie. En 1906 la diète fut reformée et ne comprit désormais qu’une seule chambre. Après avoir été un régime parlamentaire parmi les plus anciens de l’Europe, la diète finlandaise devint alors une des plus démocratiques. Avec la réforme la noblesse perdit tout pouvoir politique.

Le roi Gustave II Adolphe fonda la maison de la noblesse suédoise en 1626. Toutes les families nobles y furent admises selon leur ancienneté. On fit construire à Stockholm un magnifique palais qui servait de lieu de réunion des représentants de la noblesse pendant les sessions de la diète.

La Suède perdit la Finlande au profit de la Russie après la querre de 1808-1809. Les familles suédoises nobles résidant en Finlande furent immatriculées dans une nouvelle maison de la noblesse finlandaise fondée en 1818. Pendent la période russe de l’histoire de la Finlande un nombre important de familles furent anoblies par l’empereur-grand-duc. Le dernier anobli fut le chef du secrétariat finlandais auprès de l’empereur à Saint-Pétersbourg, le General August Langhoff. Il fut fait baron en 1912.

LA NOBLESSE AUJOURD’HUI

Les privilèges de la noblesse, datant de 1723, concernaient avant tout l’exemption d’impôts. Lorsque la Finlande, devenue un état souverain, réforma en 1920 la législation concernant l’imposition sur le revenu et les biens, l’exemption d’impôts des nobles fut supprimée.

Les dispositions actuelles qui règlent la maison de la noblesse figurent dans un décret de 1918, confirmé par le chef de l’état finlandais. Conformément, une assemblée des représentants de la noblesse est convoquée tous les trois ans. Pendant l’intervalle les affaires de la maison sont gérées par un bureau qui comprend sept membres titulaires et cinq suppléants. Le secrétaire-général de la maison remplit l’office de secrétaire du bureau de l’assemblée.

La maison de la noblesse s’occupe de l’entretien de son palais et des collections. Le trésorier est responsable de la gestion des fonds. Le généalogiste dirige des recherches sur les familles nobles et publie des ouvrages sur le sujet. Il préside l’office de la maison comprenant une bibliothèque et des archives importantes. Y travaillent également une généalogiste assistante et une dactylo. L’office est ouvert au public tous les jours ouvrables de 10 heures à 13 heures.

Les archives de la maison de la noblesse renferment une importante collection de brevets de noblesse avec les dessins des armoiries en couleur. Le plus ancien date du XVIe siècle. Les tableaux généalogiques contiennent des informations sur toutes les familles nobles finlandaises du moyen âge à nos jours. Ces tableaux, constamment complétés, ont été publiés de 1942 à 1966.

Plusieurs associations, principalement de nature charitable, agissent en relation avec la maison de la noblesse.

L’ANNUAIRE DE LA NOBLESSE

L’annuaire de la noblesse finlandaise parut pour la première fois en 1858. Depuis de nombreuses années une nouvelle édition est publiée tous le trois ans. L’annuaire contient les dates et des renseignements sur toute personne vivant appartenant à une famille finlandaise noble.

Le nombre des familles répertoriées à la maison de la noblesse est de 357. En 2001 148 sont encore représentées en ligne masculine. Le nombre des familles comtales est actuellement de 4 et des familles barons de 25. 30 familles environ sont expatriées. Dans presque chaque famille une branche vit à l’étranger.

LES ARMOIRIES ET LES NOMS

Toutes les familles nobles portent des armoiries spécifiques. Dans la grande salle d’assemblée de la maison on peut voir sur les murs les armoiries en couleurs. L’ouvrage écrit par George Granfelt en 1889 et les annuaires les plus récents contiennent des illustrations en couleur. Elles existent également à la maison en diapositives en couleur.

Autrefois il arrivait souvent qu’une famille anoblie prit un nouveau nom de famille. Les noms nobles dérivent souvent leur origine du dessin du blason ou du fief familial.

A partir du XIXe siècle les familles anoblies gardèrent, dans la plupart des cas, leur ancien nom à peu prés intact. Ainsi il arrive que le même nom soit porté aussi bien par des nobles que par des roturiers. Les familles nobles étaient pour environ 30% d’origine finlandaise, 26% d’origine suédoise, 34% d’origine allemande ou balte, 3% d’origine russe et 7% d’autres origines dont six familles françaises.

LE PALAIS DES NOBLES D’HELSINKI

Lorsque la construction de la nouvelle capitale fut planifiée par Ehrenström au début du XIXe siècle, un terrain à l’est du palais du sénat fut réservé pour un palais des nobles. La maison de la noblesse acquit ce terrain en 1857. Un projet de style gothique, proposé par l’architecte suédois G. T. Chiewitz, fut approuvé par les autorités. La construction fut achevée en 1862. Les quatre états de la diète y siégèrent ensemble jusqu’a ce que le palais des trois états non nobles fût construit à proximité du palais des nobles.

La décoration intérieure du palais correspond un peu à celle de l’extérieur. La direction d’état des monuments historiques dispose comme locataire d’une partie de l’édifice. La grande salle d’assemblée de 464 mètres carrés sert souvent de lieu de concerts et de banquets.